Quels sont les premiers signes et symptômes du VIH ?

Les premiers symptômes du VIH peuvent être de nature très différente et varient d’une personne à l’autre.

Pour la plupart des personnes qui sont infectées par le VIH, des symptômes de type grippal apparaissent dans une période de deux à quatre semaines. Cette maladie pseudo-grippale est qualifiée d’infection VIH aigüe. L’infection VIH aigüe constitue la phase primaire du VIH et dure jusqu’à ce le corps ait fabriqué des anticorps contre le virus.

Les symptômes les plus fréquents de la première phase du VIH sont les suivants :

  • Éruption cutanée
  • Fièvre
  • Maux de gorge
  • Forts maux de tête

 

D’autres symptômes moins courants peuvent être :

  • Fatigue
  • Ganglions lymphatiques enflés
  • Abcès dans la bouche ou sur les parties génitales
  • Douleurs musculaires
  • Douleurs articulaires
  • Nausée et vomissement
  • Transpiration nocturne

 

Les symptômes durent normalement entre une à deux semaines. Les personnes qui ont ces symptômes et qui pensent être malades du VIH, peuvent acheter un autotest INSTI ou consulter un médecin.

Après la disparition des premiers symptômes, le VIH peut ne plus engendrer d’autres symptômes pendant des mois voire des années. Pendant cette période, le virus se multiplie et affaiblit le système immunitaire. Une personne à ce stade de la maladie ne se sent pas malade, mais le virus est toujours actif. Les personnes infectées peuvent transmettre facilement le virus. Il est donc très important d’effectuer un test de dépistage tôt, même pour les personnes qui se sentent bien.

Avec l’autotest INSTI, vous pouvez effectuer le test de dépistage du VIH suffisamment tôt.

Plus tôt vous savez que vous avez le VIH, le plus tôt vous pouvez vous faire soigner avec des inhibiteurs du VIH, qui empêchent le SIDA de se développer. C’est important pour votre propre santé, mais ceci permet aussi d’éviter que d’autres personnes ne soient infectées.

 

Comment apparaît le SIDA ?

Cela peut prendre un certain temps, mais le VIH finira par détruire le système immunitaire des personnes infectées. Comme l’infection VIH est progressive, de plus en plus de cellules CD4 sont attaquées et détruites, jusqu’à ce que le corps ne puisse plus combattre les infections et les maladies. Dès que cela se produit, le VIH est appelé la plupart du temps SIDA (grade 3). Le SIDA est le dernier stade de la maladie. Le tempsdont le VIH a besoin pour atteindre cette phase, peut varier de plusieurs mois à 10 ans, voire plus encore.

 

Quels sont les symptômes du SIDA ?

Une personne étant au troisième et dernier stade d’une infection VIH devient atteinte du SIDA. Cette personne a un système immunitaire fortement affaibli, ce qui la rend plus vulnérable face aux infections opportunistes. Les infections opportunistes sont des maladies, que le corps pourrait combattre en temps normal, mais qui peuvent être très dangereuses pour les personnes atteintes du VIH. Les personnes atteintes du VIH constatent qu’elles sont souvent sujettes à des rhumes, des grippes ou des infections fongiques. Elles peuvent aussi ressentir les symptômes de la phase 3 du VIH suivants :

  • Nausée
  • Vomissement
  • Diarrhée persistante
  • Fatigue chronique
  • Perte de poids rapide
  • Toux et essoufflement
  • Fièvre, frissons et transpiration récurrents
  • Éruption cutanée, abcès ou lésions dans la bouche, le nez ou les parties génitales, ou sous-cutanés
  • Enflure prolongée des ganglions lymphatiques sous l’aisselle, l’aine ou la nuque
  • Amnésie, désorientation ou troubles neurologiques

 

Néanmoins, les personnes infectées du VIH n’atteignent pas toutes le stade 3. Le VIH peut être contrôlé avec des médicaments qui sont appelés thérapie antirétrovirale. La combinaison de médicaments est aussi appelée thérapie antirétrovirale combinée (TARV ou cART en anglais) ou thérapie antirétrovirale hautement active (TAHA ou HAART en anglais).

 

Cette sorte de thérapie peut empêcher la prolifération du virus. Bien qu’en règle générale elle puisse stopper l’évolution du VIH et améliorer la qualité de vie, le traitement est plus efficace quand il est commencé tôt. C’est pourquoi il est si important d’effectuer soi-même un test de dépistage du VIH avec l’autotest dès que possible.

 

Comment peut-on éviter d’être infecté par le VIH ?

Le moyen le plus efficace de ne pas être infecté par le VIH est de toujours utiliser des préservatifs pendant les rapports sexuels vaginaux, anaux ou oraux. Correctement utilisé, le préservatif agit comme une barrière et empêche le mélange des fluides corporels venant d’une personne porteuse du VIH et qui pénètre dans le corps de son partenaire sexuel. Les aiguilles, les seringues ou les autres matériels d’injection pour la consommation de drogue ne doivent pas être partagés.

 

Quels sont les symptômes du VIH spécifiques aux hommes / aux femmes ?

Bien que les hommes et les femmes aient de manière générale des signes avant-coureurs du VIH semblables, il y a quelques symptômes qui ne concernent que les femmes ou les hommes :

 

Symptômes du VIH spécifiques aux hommes

Un symptôme du VIH, qui n’apparaît que chez les hommes, est l’ulcère sur le pénis. Le VIH peut amener, pour les deux sexes, à l’Hypogonadisme ou à une mauvaise production des hormones sexuelles. Les effets de l’Hypogonadisme sont toutefois plus faciles à observer sur les hommes que sur les femmes. Les symptômes du faible niveau de testostérone, un aspect de l’Hypogonadisme, peuvent inclure l‘impuissance (dysfonction érectile).

 

Symptômes du VIH spécifiques aux femmes

Les changements de la menstruation sont un des symptômes que les femmes peuvent avoir après une infection par le VIH. Une femme peut avoir des règles moins abondantes ou au contraire plus abondantes, une absence de règles ou des femmes peuvent avoir des SPM très sévères. Le stress ou d’autres maladies sexuellement transmissibles, qui sont courantes en cas de VIH, peuvent aussi être la raison de ces problèmes. Mais ils peuvent aussi agir sur le système immunitaire à cause des effets du virus et influencer les hormones.
Les infections fongiques sont un autre symptôme du VIH spécifique aux femmes. Les levures sont des champignons microscopiques, qui vivent de manière naturelle dans le vagin. Cependant, quand une femme est contaminée par le VIH, les mycoses peuvent devenir incontrôlables et causer plusieurs fois par an des infections vaginales. Quelquefois, ce sont les premiers signes montrant que le corps est infecté par le virus VIH. Une infection fongeuse peut engendrer les symptômes suivants :

  • Pertes vaginales plus épaisses et plus blanches
  • Douleur pendant les rapports sexuels
  • Douleur en urinant
  • Brûlures du vagin ou douleurs

 

Des douleurs au bas-ventre peuvent aussi apparaître après une infection au VIH. Elles font partie des signes montrant une infection pelvienne.Ceci est le terme générique pour une infection de l’utérus, des ovaires et / ou des trompes.Pour certaines femmes, c’est le premier signe d’une infection VIH.En plus des douleurs au bas-ventre, l’inflammation pelvienne peut causer les symptômes suivants :

  • Pertes vaginales anormales
  • Fièvre
  • Règles irrégulières
  • Douleurs durant l’acte sexuel
  • Douleurs dans l’abdomen supérieur

 

Est-il possible de guérir du VIH ?

Il n’y a actuellement pas de remède connu pour le VIH ou le SIDA. Le traitement par thérapie antirétrovirale (TAR ou ART en anglais) peut cependant contrôler le VIH et permettre aux gens de vivre une vie longue en étant en bonne santé. La seule possibilité d’éviter d’être infecté par le VIH est d’avoir des rapports sexuels contenus ou de pratiquer le sexe sans risque, pour lequel un préservatif doit toujours être utilisé.

 

Qu’est-ce que la thérapie antirétrovirale (TAR) ?

La thérapie antirétrovirale (TAR) est une désignation du médicament qui est pris par une personne séropositive. Le TAR est en règle générale une combinaison d’au moins trois médicaments antirétroviraux, qui peuvent être maintenant pris avec une seule pilule et qui empêchent la croissance du virus, car ils empêchent le virus de se multiplier dans le corps (plusieurs copies de lui-même). La combinaison de médicaments est mieux pour le traitement du VIH que la prise d’un seul médicament. Une personne infectée du VIH peut vivre une vie longue, heureuse et épanouie. Avec le traitement et le soutien adéquats, il est possible de vivre en moyenne aussi longtemps qu’une personne non infectée.

 

Qu’est-ce que la PrEP ?

PrEP signifie prophylaxie pré-exposition. Les PrEP sont des médicaments prescrits qui peuvent être pris par une personne encourant un grand risque d’être contaminé par le VIH. Les PrEP peuvent dissuader le virus VIH de se répandre dans le corps. C’est très efficace en tant que prévention contre le VIH quand les médicaments utilisés ont été prescrits par un médecin, ils doivent cependant être pris de manière systématique. La prise quotidienne de PrEP réduit le risque d’une infection VIH par voie sexuelle de 90% et de 70% pour les personnes qui s’injectent des drogues. Le risque d’une infection VIH peut encore être réduit si l’on utilise à la fois les PrEP et les préservatifs.

 

Qu’est-ce que la PPE ?

PPE signifie prophylaxie post-exposition. C’est une médication antirétrovirale (TAR) qui peut être prise après une exposition potentielle au VIH. Le but des médicaments antirétroviraux est d’empêcher la contamination de l’individu. La PPE ne doit être utilisée qu’en cas d’urgence et doit commencer dans un délai de 72h maximum après l’exposition potentielle au VIH. Si quelqu’un a récemment été en contact avec le VIH via des rapports sexuels ou a partagé une aiguille pour la consommation de drogues, il doit immédiatement parler de la PPE avec son médecin traitant ou un médecin urgentiste.

 

Combien de personnes sont infectées par le VIH dans le monde ?

En 2016, on estime à 36,7 millions le nombre de personnes portant le VIH (dont 1,8 millions d’enfants) – avec une prévalence du VIH globale de 0.8% pour les adultes. Environ 30% de ces personnes ne savent pas qu’elles portent le virus. Depuis le début de l’épidémie, on estime à 78 millions le nombre d’humains infectés par le VIH et à 35 millions le nombre de décès dus à des maladies liées au SIDA. En 2016, 1 million de personnes sont mortes de maladies liées au SIDA.

Related Post